Sucette ou tétine, 10 choses à savoir

Sucette : oui ou non ? Les avantages et les inconvénients de la tétine, quand la retirer, comment la choisir parmi celles en silicone ou en caoutchouc. Conseil d’Expert

Oui à la tétine après le premier mois de vie, si elle est appréciée, aussi pour se protéger contre le risque de SMSN (Mort Subite du Nourrisson ou Mort Subite du Nourrisson, mort subite du nourrisson) ; ok avec le glaçage et la tétine en silicone pour la première fois puis goutte à goutte et caoutchouc; la tétine ne « gâte » pas le bébé, il suffit de l’utiliser avec bon sens et de commencer à la retirer après l’âge d’un an.

1. Quel est le meilleur matériau pour la tétine ? Le silicone dans les premiers mois, le caoutchouc à partir de 4-6 mois

Les sucettes peuvent être de deux matériaux : silicone et caoutchouc (ou latex). La différence?

« Le silicone résiste bien à la stérilisation sans s’altérer, il est donc plus adapté aux premiers stades de la vie, dans lesquels l’hygiène est extrêmement importante ; par contre, étant un matériau assez fragile, il vaut mieux l’éviter lorsque l’enfant commence à mettre les dents, car il pourrait arracher des morceaux et les inhaler « , explique Claudio Profeti, néonatologiste à l’hôpital pédiatrique Anna Meyer, hôpital universitaire de Florence.

« Le caoutchouc est moins conseillé dans les premiers mois, car c’est un matériau poreux, qui absorbe plus les saveurs et peut être plus facilement contaminé par les bactéries et les champignons, alors qu’il est préférable pour les enfants à partir de 4-6 mois, qui ont moins de problèmes d’hygiène type mais ils peuvent mieux le grignoter quand les premières dents sortent et en tirer plus de satisfaction ».

2. Quelle est la meilleure forme pour la tétine ? Glaçage pour les plus petits, goutte ou anatomique pour les plus grands

Les sucettes peuvent avoir trois formes : en glaçage , en goutte ou anatomiques . « Chaque bébé a sa propre préférence, mais en principe, la cerise est la plus similaire au mamelon maternel et pour cette raison, elle convient mieux aux nouveau-nés, même prématurés ; la forme de goutte écrasée et la forme anatomique – dans laquelle la goutte a une courbure vers le bas qui s’intègre mieux dans l’espace entre le palais et la langue – ils sont généralement plus populaires auprès des enfants plus âgés « , explique Prophets.

3. Pour les bébés nés à terme, il est préférable d’utiliser la tétine après le premier mois de vie afin de ne pas gêner l’allaitement

Chez les bébés nés à terme , il est conseillé de commencer à utiliser la tétine à partir de 4 à 6 semaines , lorsque la phase de calibrage est terminée et que l’allaitement est désormais bien engagé. Selon diverses études, en effet, l’utilisation de la tétine peut interférer avec l’acquisition du bon mode de succion au sein (puisque la succion de la tétine ressemble plus à celle de la tétine du biberon) et peut pousser le bébé à moins prendre le sein, ce qui réduit la production de lait et la durée de la lactation.

« Cependant, il est légitime de penser que si la tétine est utilisée de manière sporadique et à bon escient, les risques d’interférences peuvent être réduits » précise Claudio Profeti. « Entre autres, des études récentes et bien menées tendent à réduire les responsabilités de la tétine, soulignant que son utilisation n’est peut-être pas la cause d’un sevrage précoce, mais met plutôt en évidence des difficultés préexistantes à l’allaitement ou d’autres facteurs complexes, comme motivation.

En l’absence d’une vision univoque, la plupart des sociétés savantes, prudemment, recommandent l’utilisation de sucettes pour les bébés nés à terme uniquement lorsque l’ allaitement est bien engagé, c’est-à-dire après que le premier mois de vie s’est écoulé ».

4. La tétine est utile chez les prématurés pour favoriser une alimentation indépendante et en soins intensifs comme analgésique

On a vu que, chez les prématurés ne pouvant pas encore prendre le sein et nourris par sonde nasogastrique, l’utilisation systématique de la tétine peut faciliter l’acquisition de la capacité de téter et de déglutir et donc de prélever le lait de la mère. du sein et du biberon ; par conséquent, il peut également réduire les temps d’hospitalisation. En réanimation néonatale la tétine est également utilisée efficacement pour réduire la perception de la douleur. « La succion non nutritive est un automatisme inné chez l’enfant, qui procure satisfaction et rassure », explique Prophètes. « Comme la succion du sein, la succion de la tétine a également une fonction consolatrice et analgésique et pour cette raison, à l’hôpital, elle peut être un réconfort pour l’enfant chaque fois que des procédures douloureuses, telles que des ponctions, doivent être effectuées ». Mais même plus tard, cela peut représenter une aide supplémentaire, comme alternative au sein, lorsque par exemple la mère devra amener son enfant pour faire les premières vaccinations.

5. La tétine utilisée entre le premier et le sixième mois protège le bébé du risque SMSN

On ne sait pas encore quel est le mécanisme par lequel la tétine réduit le risque de SMSN (syndrome de mort subite du nourrisson ou syndrome de mort subite du nourrisson), mais la communauté scientifique s’accorde à dire qu’endormir le bébé avec la tétine dans la bouche aide à l’endormir. prévenir le SMSN , un événement qui survient le plus souvent entre le premier et le sixième mois de vie.

« On a vu que l’enfant qui subit le SMSN a une moindre capacité à se réveiller pendant le sommeil s’il est sujet à des épisodes d’apnée et pour cette raison il court le risque de faire un arrêt respiratoire » explique le pédiatre. « L’utilisation de la tétine semble abaisser le seuil d’éveil et donc favoriser la capacité de l’enfant à se réveiller s’il fait des apnées ».

Pour exercer son effet protecteur, il n’est pas indispensable que la tétine reste en bouche toute la nuit, ainsi si elle tombe peu après l’endormissement du nourrisson il n’est pas nécessaire de la repositionner : la succion automatique activée par la tétine persiste longtemps, même si la tétine n’est plus dans la bouche.

6. Si elle est utilisée avec bon sens, la tétine ne « gâte » pas le bébé

La tétine peut-elle devenir un « étau » pour le bébé ? Cela dépend de l’usage qu’on en fait. « La tétine peut aider à rassurer et donner du bien -être au bébé, surtout pendant les premiers mois et surtout dans certains moments où il peut être plus agité » répond le néonatologiste. « Mais cela ne veut pas dire donner une tétine au bébé à chaque fois qu’il pleure sans se soucier de savoir d’où vient le problème : ce faisant, le bébé risque de devenir vraiment accro à la tétine car, ne se sentant pas compris, la tétine devient le seul objet qui permet à vous de vous calmer.

D’autre part, il est important que les parents essaient d’abord de comprendre le besoin réel, afin de le satisfaire ou d’identifier des systèmes alternatifs de consolation, comme lui offrir le sein de la mère, le ramasser, l’envelopper dans une couverture pour contenir en lui chantant une berceuse. Aussi parce que plus l’enfant utilise la tétine, plus il devient difficile de l’enlever le moment venu ».

7. Quand arrêter la tétine ? Après 10-12 mois, le meilleur choix …

Quand est-il temps d’ arrêter d’utiliser la tétine ? Les pédiatres conviennent que les inconvénients commencent à l’emporter sur les avantages au-delà de 10-12 mois, surtout si l’utilisation est intensive. Le premier inconvénient est que la sucette pourrait favoriser l’apparition d’otites : le mécanisme n’est pas encore clair, mais on émet l’hypothèse qu’une succion prolongée favorise le reflux des sécrétions nasopharyngées à l’intérieur de la trompe d’Eustache.

8. … mais jusqu’à 24 mois aucun risque pour la santé dentaire

Qu’en est-il de l’ association problèmes de tétine-dents ? « La littérature montre que l’utilisation de la tétine dans les 24 premiers mois de la vie d’un enfant n’est pas nocive pour la bouche », explique Pamela Armi, odonto-stomatologue à l’hôpital pédiatrique Anna Meyer, hôpital universitaire de Florence.

« En effet, dans certains cas, il semble réduire l’incidence de certaines malocclusions et constituer un stimulus positif pour le développement du système stomatognathique. Contrairement à la succion des doigts, qui constitue au contraire l’habitude la plus néfaste pour les enfants car le doigt exerce une pression plus intense sur sur les dents et sur le palais, c’est plus encombrant et il est plus difficile d’en sortir ».

Pas de mal, donc, à condition bien sûr de ne pas tremper la tétine dans des substances sucrées qui pourraient provoquer des caries dentaires et qui pourraient habituer le bébé à d’autres saveurs que le lait maternel. Une attention particulière au miel, déconseillé pendant toute la première année de vie pour éviter le risque d’infection botulique.

9. Nettoyage de la sucette : stériliser tous les jours jusqu’à 6 mois, puis l’eau suffit

Comment la sucette est-elle stérilisée ?

Jusqu’à l’âge de six mois environ, la sucette doit être stérilisée au moins une fois par jour ou lorsqu’elle tombe dans un environnement sale. En effet, le système immunitaire du nourrisson est encore immature et le risque d’infections gastro-intestinales ou de colonisation buccale par Candida est plus élevé. Il n’est pas nécessaire de le laver s’il tombe entre les draps et simplement de le rincer à l’eau courante s’il tombe dans un environnement propre.

La tétine peut être stérilisée soit par ébullition (faire bouillir l’eau pendant au moins cinq minutes) soit à la vapeur (il existe des stérilisateurs à vapeur spéciaux) soit en l’immergeant quelques heures dans une solution désinfectante à base d’hypochlorite de sodium. À titre indicatif, après six mois, vous pouvez réduire la fréquence de stérilisation, jusqu’à le laver uniquement avec de l’eau.

Qu’en est-il de l’habitude de certains parents de mettre des tétines dans leur bouche lorsqu’ils n’ont pas de stérilisateur à disposition ? « Il est vrai que la salive peut contenir des substances antibactériennes, cependant il existe des bactéries qui sont inoffensives pour un adulte mais peuvent être nocives pour un petit enfant, il est donc conseillé d’éviter » répond Claudio Profeti.

10. La sucette doit être remplacée tous les 2 mois ou lorsque des blessures sont constatées

En moyenne, la sucette doit être remplacée tous les deux mois , à la fois pour l’adapter à la croissance de la cavité buccale (il existe des sucettes de différentes tailles sur le marché), et pour des raisons d’hygiène. Les tétines en silicone en particulier doivent être remplacées si vous constatez des abrasions ou des « coupures », celles en caoutchouc doivent être changées lorsqu’elles deviennent plus poreuses et forment une patine blanchâtre, car, en plus de retenir des odeurs désagréables, elles peuvent être contaminées par des bactéries.

Sucette nouveau-né comment s’y habituer

On commence à habituer le bébé à utiliser la tétine en lui offrant quand il est fatigué et sur le point de faire une sieste, il la prendra plus volontiers. Essayons de lui faire sentir la tétine en la posant délicatement sur un coin de la bouche, sans forcer.

Sucette nouveau-né laquelle choisir

Dans les premiers mois de vie, une tétine en silicone et glaçage est recommandée, après les premiers mois vous pouvez également opter pour des tétines goutte à goutte et en caoutchouc.

Vous pourriez aussi être intéressé par:

Si ce guide vous a été utile, j’apprécierais vraiment que vous le partagiez en cliquant sur l’un des réseaux sociaux ci-dessous. Merci beaucoup!

2 réflexions au sujet de “Sucette ou tétine, 10 choses à savoir”

Laisser un commentaire

0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez
Enregistrer